Le CFA de la Bijouterie :
un organisme handi-accueillant

Nos convictions

Le CFA de la Bijouterie souhaite participer activement à la mise en œuvre d'une démarche handi-accueillante. Sensibilisée aux enjeux de la diversité, soucieuse de promouvoir l’égalité des chances dans le respect de la loi du 11 février 2005 et convaincue de l’intérêt d’intégrer dans la branche des personnes en situation de handicap, l'équipe pédagogique porte une attention particulière à l'apprenti en situation de handicap pour l'aider à s'insérer dans la vie professionnelle.

À son échelle, le CFA souhaite aussi contribuer au changement de regard sur le handicap.

Son objectif est de créer un lien entre les entreprises du secteur et des personnes, en situation de handicap, qui sont mues par un projet professionnel et détentrices de compétences.

Nos engagements

Des moyens humains : Au CFA de la Bijouterie, l'équipe pédagogique est sensibilisée à l'accueil des apprentis en situation de handicap. Un référent administratif, chargé de la mission handicap, veille à ce que la formation se déroule au mieux. Relié au monde associatif et aux acteurs de la formation, il  cherche les solutions les plus adaptées à la situation de la personne handicapée. Il peut ainsi aider le formateur à résoudre les problèmes qui peuvent surgir au cours de la formation, tant au CFA qu’en entreprise. Il se rend disponible pour recevoir l’apprenti handicapé dès qu’il en sent le besoin.

Christine Soufflard est la chargée de mission Handicap. Vous pouvez la joindre par l'intermédiaire du standard au 01 40 26 98 00, ou par mail

handicapLes spécificités de l’alternance pour un travailleur en situation de handicap

Un travailleur handicapé, âgé de 16 ans minimum, peut souscrire un contrat d'apprentissage, sans limite d'âge, pour obtenir une qualification professionnelle tout en bénéficiant d'aménagements particuliers.

La formation peut différer des dispositions habituelles de l'apprentissage, en particulier en ce qui concerne son aménagement ou le fait que sa durée peut être allongée ou encore la mise en place de dispositifs particuliers lors des modalités d’examen (tiers-temps, interprète, etc…).

Suivant le handicap dont le jeune est atteint, un aménagement de la formation peut être nécessaire, que ce soit au niveau d'un matériel pédagogique spécifique ou d'un aménagement d'une partie des locaux.

Si l'état de santé du jeune l'exige, la période d'enseignement théorique dispensé en centre de formation peut être augmentée d'un an ou plus :

  • soit au début du contrat
  • soit au cours de la formation

La durée du contrat sera donc modifiée pour tenir compte de cette extension.